L’accès au logement en Région Bruxelloise

Ici une version plus complète → L'accès au logement à Bruxelles. Détails et bibliographie.pdf

Les causes de la « crise du logement » à Bruxelles

Cette crise est le résultat d’un double phénomène :
D’une part, celui de l’appauvrissement croissant la population (aujourd’hui, un tiers (33%) de la population vit sous le seuil de pauvreté).
D’autre part, celui de l’augmentation du coût du logement. En effet, depuis le début des années 2000, l’évolution des revenus stagne comparée à l’augmentation continue du coût du logement.
➡ Coût de l’acquisition : en 10 ans (2009-2019), le prix des maisons a augmenté de 38% et le prix des appartements de 30%.
➡ Coût de la location : en 30 ans, le loyer moyen a augmenté de plus de 200 % à Bruxelles.
Il s’agit donc d’une crise de l’accès au logement (crise du logement abordable) : la quantité de logements produite est suffisante, sans être accessible pour la majorité des familles.

Techniques de survie des Bruxellois·e·s

En 2018, on a dénombré 4817 personnes sans-abri et mal-logées à Bruxelles (dont 759 qui dormaient en rue). Mais ces indicateurs ne pointent que le sommet de l’icerberg que représente la problématique de l’accès au logement. Un logement n’étant pas un bien dont on peut se passer, la plupart des ménages s’adaptent tant bien que mal à l’augmentation des prix:
✗ des familles élargies se maintiennent dans un même logement et le nombre de cohabitations/colocations augmente ;
✗ les ménages occupent des logements plus petits et/ou moins confortables ;
✗ de nombreux problèmes de qualité et d’insalubrité persistent ;
✗ les pratiques discriminatoires et abusives s’exacerbent sur le marché locatif ;
✗ les ménages font aussi des concessions sur la localisation du logement (exode) ;
✗ globalement, la part du budget des ménages consacrée au logement est en croissance exponentielle ➡ les ménages dont les revenus ne dépassent pas 1500 € doivent en moyenne réserver 60% de leur budget au loyer. L’explosion du coût du logement affecte donc d’autres besoins fondamentaux tels que l’alimentation, la santé, ou l’éducation.

Des politiques publiques inadaptées aux besoins de la population

L’abandon du logement social public :
44 307 ménages sont sur liste d’attente pour un logement social. Le stock actuel de logement social s’élève à 39 757 unité. En théorie, 70% des locataires bruxellois sont éligibles au logement social. Bruxelles compte seulement 7% de logements sociaux (Paris : 19%, Londres : 21%, Amsterdam : 42%).
Un marché privé totalement libre :
Mise à part la faible production de logement public et une socialisation couteuse et temporaire de quelques 5500 logements privés via le système des Agences Immobilières Sociales (AIS), le marché du logement est historiquement peu régulé à Bruxelles. Dans un pays où l’on régule fortement d’autres secteurs liées aux besoins fondamentaux comme la santé ou l’éducation, le marché immobilier, lui, reste un terrain de jeux pour les investissements spéculatifs.
La « classe moyenne » et le soutien à l’accession à la propriété comme priorités politiques :
Les politiques de soutien à l’accession à la propriété (abattement fiscal, production de logements acquisitifs publics, aides à la rénovation,…) visent un public très large et ont un effet inflatoire sur les prix de l’immobilier. Les Sociétés Immobilières de Service Public (SISP) sont autorisées à produire du logement « modéré » ou « moyen ». En réalité, moins de 30% des locataires peuvent y prétendre. Enfin, les efforts visant à générer de la « mixité sociale » se concentrent essentiellement dans les quartiers populaires à travers divers outils de rénovation urbaine et l’autorisation de nombreux projets immobiliers de haut standing. Cette « mixité sociale » à sens unique entraine au passage l’augmentation générale du coût pour se loger, alors qu’une tendance inverse devrait être à l’œuvre au vu des besoins des Bruxellois·e·s, dont la plupart se retrouvent aujourd’hui dans une voie sans issue.

Bibliographie utile :

Note de synthèse BSI. Le logement à Bruxelles : diagnostic et enjeux, Numéro 99, 6 juin 2016
Dossier « Au marché du logement », Bruxelles en mouvement, n°303, nov-déc. 2019, Inter-Environnement Bruxelles
Les publications du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat
Baromètre social. Rapport bruxellois sur l’état de la pauvreté, Observatoire de la santé et du social Bruxelles, 2019
Les publications de la SLRB
La Strada, « Dénombrement des personnes sans-abri et mal logées (5ème édition) », 2018
Bureau Fédéral du Plan, « Perspectives de population 2018-2070 »
Observatoire des permis logement
Le Soir, « En dix ans, le prix des maisons a augmenté de 38% à Bruxelles (carte interactive) », 21/02/2020
Le Soir, « Le prix moyen des maisons et appartements a grimpé de 5% en un an à Bruxelles (carte interactive) », 15/01/2020